G comme Gardelle Léopold

Léopold GARDELLE est né à Montauban le 7 juillet 1835 Faubourg du Moustier et décède le 21 février 1909 au 8 rue de la Comédie dans cette même commune. Sa vie demeure méconnue, ses œuvres imprègnent encore aujourd’hui le paysage architectural de la cité d’Ingres ( commune de Montauban) . Affaibli par des problèmes de santé, il met un terme à sa carrière à l’âge de 53 ans.

Architecte municipal à partir de 1865, il accompagne le grand mouvement de modernisation urbaine, de la ville de Montauban comme la halle aux grains aujourd’hui disparue (voir photo) , la banque de France actuellement service d’État Civil de la commune), le lycée de garçons (actuellement collège Ingres), le Pont des Consuls, l’Église Saint Orens, l’Église Saint-Jean de Vilenouvelle…


#challengeaz #challengeaz2021

Qui sommes-nous ?

Deux jeunes femmes, l'une dans le sud-ouest l'autre dans le sud-est de la France, avec une passion commune : la généalogie ! Le nez dans les archives et les anciens journaux ! Sans oublier la tête plongée dans les livres d'Histoire en tout genre ! Curieuses et Sherlock sur les bords, nous voilà parties depuis quelques années sur l'histoire de nos ancêtres...

Catégories

Histoires locales
Aux archives
Partages généalogiques
Outils généalogiques
Guerres

Nous contacter

Vous avez une idée de sujet à nous proposer, une question par rapport à nos recherches ou besoin de conseils ?
En toute bienveillance, n'hésitez pas à nous faire également un retour à propos de ce blog.
Ecrivez-nous par mail ou via le formulaire de contact.

Newsletters

Avec le formulaire ci-dessous, vous pouvez vous abonner à notre newsletters afin de recevoir une fois par mois, les nouvelles généalogiques publiées sur notre blog.
En construction

Cet article a été écrit par Alexandra

"Telle est la génération des générations: une génération s'en va, une autre génération vient. Il en est des hommes comme des feuilles d'un arbre, feuilles de l'olivier, du laurier, ou de tout arbre qui conserve toujours son manteau de verdure. Ainsi la terre porte les hommes, comme un de ces arbres porte des feuilles; elle est couverte d'hommes dont les uns meurent, dont les autres naissent pour leur succéder. L'arbre a toujours sa robe éclatante de verdure; mais vois au-dessous combien de feuilles sèches tu foules aux pieds."
Saint-Augustin, Psaume 101

Qui-sommes-nous ? Contactez-nous

Cet article n'a pas encore de commentaire.

Un commentaire ou une question ?

Tous les commentaires sont modérés avant la publication.